Les Fourberies de Chrétien

Publié le par Hamodia

Les tactiques des missionnaires

« Plus le mensonge est gros, mieux il passe » (Goebbels)L’un des problèmes d’actualité en Israël est l’activité continue des missionnaires chrétiens installés dans le pays qui cherchent sans relâche à convertir des juifs au christianisme. Le nombre de Juifs qui auraient succombé à leur propagande serait selon eux de 15 000 environ pour ces dernières années, un chiffre qui n’est pas contesté par le groupe anti-missionnaire Yad LeA'him. Ces missionnaires, selon l’organisation, opèrent ouvertement partout, cherchant à convertir dans les grandes et petites villes et même dans les bases de Tsahal. Yédiot A'haronot nous dévoile les tactiques des missionnaires.

Hamodia (10.09.08)

 

D

e fait, il s’avère que bien que de nombreux Israéliens se disent laïcs, les sondages indiquent tous que la vaste majorité des non-religieux observent le Yom Kippour en jeûnant et ne mangent pas de 'hametz à Pessah, ce qui indique qu’ils sont plus proches du judaïsme que beaucoup le soupçonnent. Si c’est le cas, comment les missionnaires parviennent-ils à agir et à réussir ?

 

Thyia Barak, une journaliste du quotidien Yédiot A'haronot, s’est posée la même question et après avoir vu un grand nombre de dépliants déposés par les missionnaires dans toutes les parties du pays, elle a décidé de partir en mission secrète pour comprendre leur mode d’action. Elle rapporte dans un article publié dernièrement dans Yédiot A'haronot que les missionnaires ont découvert un créneau, et que leur activité fonctionne encore mieux avec les marginaux de la société israélienne, ceux qui vivent dans l’ombre socialement et financièrement.

 

« Nous venons de loin pour vous dire combien nous vous aimons »« C’est centimètre après centimètre, que j’ai progressé dans la connaissance de la société fermée des missionnaires » écrit-elle.

Elle s’est infiltrée dans le groupe pour comprendre son fonctionnement. « Leur secret : offrir un foyer accueillant pour ceux que la société israélienne a oublié, tous ceux qui n’ont pas trouvé leur place dans la communauté, leur apportant soutien matériel et aide sociale. Mais cela n’est pas aussi gratuit qu’il y parait, écrit Thyia Barak. L’objectif déclaré des missionnaires est d’attirer les juifs. Ils offrent gratuitement des colis alimentaires aux pauvres, aux victimes du terrorisme et aux survivants de la Shoah, en bref tous ceux qui ne savent pas d’où viendra leur prochain repas ». Le prix à payer ? Accepter d’écouter des conférences sur le christianisme dans un site calme et isolé, de manière à éviter au maximum des interventions de la part de Juifs qui cherchent à s’opposer à leur plan et à qui il serait plus facile d’agir s’ils opéraient ouvertement.

 

Toute cette opération coûte cher, explique-t-elle, mais les missionnaires et leurs supporters, ont les moyens de leurs objectifs. En effet, des volontaires collectent des fonds dans le monde entier, surtout aux États-Unis, qui serviront entre autres à la distribution des colis, et à des « cadeaux d’approche ». Les dépliants fournis pour la collecte de fonds soulignent l’aspect social de leur campagne et expliquent que l’organisation distribue des colis de nourriture aux nécessiteux dans tous le pays : à Haïfa, à Lod, à Jérusalem, à Kiryat Gat, à Ashdod et dans beaucoup d’autres localités.

 

Se posant comme volontaire, la journaliste rapporte qu’elle a été invitée à se joindre à une distribution de colis à Kiryat Gat. Le chauffeur du véhicule était un Américain, Sebastian, qui lui a dit qu’il avait été à Sderot la semaine précédente pour distribuer des colis. « Vous devriez venir avec nous la prochaine fois aussi, nous allons à Hadera ». Quand elle a demandé s’ils distribuaient des colis à Tel-Aviv, on l’a envoyée voir Luke, un membre senior qui a donné à Thyia Barack une leçon sur le modus operandi du groupe. « Nous arrivons de notre propre initiative avec des colis et quand on demande qui nous sommes, et pourquoi nous les aidons, nous parlons de notre foi », explique-t-il.

 

20 Siècles d'amour... au nom du fils !Mais les recrues qui font l’objet de toutes les convoitises, sont les soldats de Tsahal. Thyia Barak nous raconte un voyage en bus, vers le Nord, avec une trentaine de missionnaires, en grande partie des volontaires de l’étranger, dont l’objectif majeur est de trouver des soldats sur le terrain. Pendant le voyage, on lui a expliqué que les soldats étaient parmi leurs meilleures recrues, « à cause de la solitude et parce qu’ils se sentaient déprimés loin de chez eux, et surtout parce qu’à cet âge, on est souvent curieux et ouverts aux nouvelles expériences et aux nouvelles idées ».

« Nous commençons à rouler à partir du lac de Tibériade vers le Golan et les participants sont comme électrisés à chaque fois qu’ils voient un groupe de soldats. Notre premier arrêt est un poste d’observation au Golan. Le chef du groupe se dirige vers les soldats et engage la conversation et nous, tous les autres, le suivons en chantant. Le commandant de l’unité qui porte une kippa, proteste, mais notre chef, lui propose de lui offrir un billet d’avion pour un voyage en Europe s’il accepte de coopérer ». Mais celui-ci refuse de se laisser acheter et le leader se résout à repartir, se tournant vers d’autres horizons.

Le groupe parvient ensuite à une zone fermée avec une grande pancarte indiquant qu’il s’agit d’une zone interdite. Qu’à cela ne tienne, nous nous précipitons et nous mettons à la recherche des tentes du campement. Dès que nous les trouvons, le bus s’arrête et les missionnaires se précipitent dehors. De nouveau, le commandant de l’unité vient à notre rencontre. « Vous n’avez pas le droit d’être ici, c’est une zone de tir », explique-t-il au chef du groupe. « Nous venons de loin pour vous dire combien nous vous aimons », dit le chef et après de longues négociations, le commandant accepte de nous laisser chanter une chanson, et nous de chanter. Pendant ce temps, quelqu’un retourne au bus et en rapporte des chocolats et des livres, que nous distribuons aux soldats. De retour dans le bus, le chef me raconte qu’il fut un temps où ils pouvaient entrer dans toutes les bases de Tsahal librement, « mais l’armée est beaucoup plus méfiante aujourd’hui, alors nous pensons que la meilleure manière de toucher directement les soldats est de pénétrer dans les zones de tir ».

 

Dans une autre entrevue, cette fois se présentant en tant que journaliste, elle rappelle aux responsables du groupe qu’ils enfreignent ouvertement la loi israélienne en faisant des cadeaux pour attirer les gens à leur religion, ce à quoi les responsables du groupe répliquent que ni la police ni aucune autre autorité n’est jamais intervenue dans leur travail.

 

Campagne anti-mission...Israël pourrait aisément mettre fin à ces activités, explique Yad LeA'him, en faisant voter une loi interdisant toute activité missionnaire de tout type. Mais le gouvernement hésite, malgré de nombreuses propositions de loi présentées par les députés Méïr Poroush (Yahadout HaTorah) et Yaacov Mergui (Shas). En réponse à une lettre de Yad LeA'him demandant au ministre de la Justice son appui, un haut fonctionnaire du cabinet ministériel a dit que le ministre de la Justice Daniel Friedmann était contre tout changement. « L’essence de l'amendement de la loi que vous demandez est une question qui touche à la liberté d'expression. La position de base du ministère de la Justice serait de manœuvrer avec grande prudence en prenant en considération les conséquences qu'une loi de ce type pourrait avoir sur la liberté d'expression dans une société démocratique ».

 

Dans la lettre envoyée au rabbin Chalom Dov Lipshitz de Yad LeA'him, le responsable du ministère a déclaré qu'il était compréhensible que les personnes qui demandaient la nouvelle loi veuillent la faire voter, mais qu'en fait elle n'était pas nécessaire. « La proposition cherche à empêcher des conversions de juifs, mais nous ne devons pas oublier que nous parlons de l'État d'Israël, qui comporte une grande majorité de juifs. La probabilité « d'une destruction absolue de la mémoire du peuple juif » comme l'écrit le rabbin Lipshitz est négligeable, si ce n'est impossible ».

 

Dans une réponse vibrante d'émotion à Friedmann, le rabbin Lipshitz dit que même si c'était le cas, « L’objectif des missionnaires, qui est la conversion de tous les juifs, est évidente et nous devons agir contre eux de toutes les manières possibles, même si leur succès est « négligeable ». Quand on parle d'âmes juives conquise par les missionnaires, le terme négligeable ne doit pas être utilisé. Nous sommes tous responsables même s'il s'agit d'une seule âme juive ».  

Pour le rabbin Lipshitz, on ne saurait qualifier de négligeable le succès des missionnaires, car « au moins 15 000 personnes se sont converties ces dernières années, à cause de leurs efforts ».

 

Quelques articles sur Jésus et le christianisme – site Lamed.fr

Publié dans Israël

Commenter cet article

tarci 30/06/2009 23:44

Elle est curieuse cette haine contre les chrétiens ! Une religion qui prêche la haine, chrétienne ou juive, ne peut être une bonne religion. De plus, laissez la liberté aux gens de choisir eux-mêmes leur religion ! Permettez les discussions entre juifs et chrétiens. De toute façon, les gens ne sont pas si idiots que çà. La religion la plus près de La Vérité sera choisie par eux !

Arad 17/09/2008 11:47

In the name of Jesus' love :
http://www.youtube.com/watch?e=&v=8OG8EARs1-A

Les missionnaires chrétiens (Juifs pour Jésus) expliquent « l'amour de Jésus » aux Juifs d’Israël (Arad).
Incroyable, regardez comment ce missionnaire tente de faucher des religieux (juifs) avec son van. Paradoxe éloquent du vrai chrétien Inquisiteur et Croisé qui porte un t-shirt exprimant : « Jésus vous aime » tout en tabassant du Juif !

joel 11/09/2008 16:03

Concernant ce douloureux probleme, Rav Lemmel met en avant la notion de" responsabilité collective" .
Il faut être plus prés de nos fréres , qui se sentent acceptés à l'exterieur et pas chez eux.
Voir un juif pour ce qu'il est et non par l'image qu'il véhicule.
C'est d'abord un travail sur nous même qui aidera à attenuer (hélas) ce drame.

Hanna 11/09/2008 05:52

Merci Jonat pour votre article, nous avons nous même monté un dossier sur le danger des missionaires. http://sionisme.xooit.com/f203-DOSSIER-SPECIAL.htm Je trouve que c'est bien d'en parler car c'est loin d'être anodin.
Cordial Chalom