Foooooooooous de foot…

Publié le par Nicolas Ciarapica

L'icône de l'Euro 2008Les joies du foot-baal 

C'est décidé. Pour ne pas finir lynché comme un traître dans un dîner mondain ou dans la rue, je profite de l’euro 2008 pour m'initier au football et à ses joies. Je réclame votre indulgence: je suis totalement novice en la matière...

Par Nicolas Ciarapica (pour Voxdei)

 

Franchir la barrière psychologique n'a pas été facile pour moi. Auparavant, je voyais dans tous ces millionnaires qui courent après une baballe des gamins attardés dans le bac à sable de leurs problèmes d'enfance, en manque d'affection maternelle bref, des machos !

Pour rejoindre la cohorte des citoyens modernes et évolués, j'ai commencé par regarder un morceau de match, celui qui opposait la France au Togo. Pour éviter toute confusion, on m'a expliqué que les Noirs avec le maillot bleu étaient les français, alors que les Noirs avec le maillot vert étaient les togolais. J'avoue à ma grande honte que je n'ai pas persévéré très longtemps. Mais je précise que le lendemain, j'étais au garde-à-vous devant les nouvelles: savoir qui de ces pauvres joueurs allait toucher la prime de match m'avait préoccupé toute la nuit. S'il est immoral que les patrons s'enrichissent, il est malsain de s'interroger sur la fortune de nos sportifs: ils la méritent bien.

Ooops ! - Quand le foot nous tuera tous...Je m'arrête un instant pour dissiper tout malentendu. N'allez pas penser que je sois raciste ! J'ai bien observé et vu qu'il y avait 3 Blancs parmi la vingtaine de joueurs de l'équipe, dont le français Zinedine Zidane, qui gagne sa vie au Real Madrid. Je n'ai rien contre les étrangers: ils sont tous français comme moi et comme tous les citoyens du monde. Ils peuvent tout à fait chanter du rap, jouer au foot, au basket ou à la tournante, ou bien être vigile dans des supermarchés, cela ne me dérange pas tant qu'ils travaillent honnêtement. Il est important que chaque communauté se sente intégrée et soit bien représentée dans ce qui fait la diversité socio-économique de notre beau pays. Le trombinoscope de l'équipe de France des personnes les plus recherchées par la police en est un bel exemple.

Donc hier soir, pour être moi aussi un bon patriote, après avoir regardé un troublant documentaire sur les prisonniers palestiniens dans les geôles israéliennes, je suis revenu parfaire mon éducation sur TF1, la chaîne qui vend à ses annonceurs le « temps de cerveau » de ses spectateurs. Ces annonceurs étaient tellement partout que je ne savais trop où regarder ni à qui m'adresser pour vendre mon propre « temps de cerveau ». Mais comme la caméra semblait s'intéresser surtout au ballon, j'ai décidé moi aussi de me laisser porter et de me concentrer dessus. A force d'attention, j'ai réussi à décoder le pictogramme qu'il arborait mais j'ai trouvé cet Adolf Dassler particulièrement pervers d'avoir mis sa pub à un endroit qui bougeait tout le temps. Pourtant, le résultat était là: comme un mantra, je répète depuis le mot « adada » (à moins que ce ne soit « adadis » ou « adidas »?) et je me précipiterai dès que possible en magasin accomplir mon devoir de consommateur, acheter mon uniforme de supporter patriote et rembourser TF1 de ses frais, qui s'annoncent salés si j'en crois la presse. Mais méfions-nous, la presse ment souvent.

the World-Graal - 5kg d'veau d'or massifSans être encore un spécialiste, je voudrais reparler un instant de ces infortunés togolais qui, après avoir confié leur sort aux féticheurs avant leur match précédent, avaient perdu par 2 hymnes coréens à 0. La France, dont la sélection avait été soigneusement établie grâce aux astres, avait été cette fois-ci la plus forte. Mais dans la hiérarchie des puissances, on trouve en tête ceux qui prient leur ou leurs Dieu(x). Prenons l'exemple de l'équipe ivoirienne: leurs mamans éléphants avaient décrété en signe de soutien 3 jours de jeûne et prière complet. On sait également que les lions du Sénégal, et plus inquiétant encore les brésiliens, prient avant leurs matchs.

A ce compte, la bataille sera rude et moi aussi, samedi, je serai fidèle à l'équipe de France devant mon poste de télévision, dès que Fort-Boyard sera terminé (marmaille oblige). Et c'est promis, si je vois un brésilien s'approcher trop près du rectangle blanc qu'on appelle le « but », je crierai : « Seigneur ! » et comme ça on les aura peut-être ces 5kg d'or massif !

Vive la Fraaaaance ! Vive le Brésiiiiiiil ! Vive le Fooooot ! Vive Baaaaal !
Sponsors Officiels de l'article - buvez Coca-Cola !

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article